Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

Entrée en vigueur de la Convention de Minamata sur le mercure

La Convention de Minamata sur le Mercure est entrée en vigueur mercredi 16 août 2017.

La Convention de Minamata sur le mercure est un traité international visant à protéger la santé humaine et l'environnement contre les effets néfastes du mercure. Elle a été adoptée le 10 octobre 2013 à Kumamoto, au Japon.

Les conditions d'entrée en vigueur de la Convention de Minamata sont précisées à l'article 31. Conformément au paragraphe 1 de l'article 31, "la Convention entre en vigueur le quatre-vingt-dixième jour suivant la date du dépôt du cinquantième instrument de ratification, d'acceptation, d'approbation ou d'adhésion."

Le cap des 50 ratifications requises pour permettre l'entrée en vigueur de la Convention de Minamata sur le Mercure ayant été franchi le 18 mai 2017 par le dépôt des instruments de ratification de l'Union Européenne et sept de ses États membres, la date d'entrée en vigueur de la Convention a été établie au 16 août 2017.

L'ONU la classé le mercure parmi les 10 produits chimiques les plus dangereux qui mettent en danger la santé et l'environnement. L'exposition au mercure peut nuire au cerveau, au cœur, aux reins, aux poumons et au système immunitaire, en particulier chez les enfants à naître et les nourrissons.

La Convention de Minamata engage ses signataires à réduire les risques de la diffusion nocive de mercure et des composés de mercure. Les gouvernements qui sont parties à la Convention sont désormais légalement tenus de prendre une série de mesures pour protéger la santé humaine et l'environnement en traitant le mercure tout au long de son cycle de vie.

Ces mesures incluent l'interdiction de nouvelles mines de mercure, l'élimination progressive de celles existantes et la réglementation de l'utilisation du mercure dans les mines d'or artisanales et à petite échelle, les processus de fabrication et la production d'objets de tous les jours tels que les cosmétiques, les ampoules, les batteries et les garnitures dentaires.

« La Convention de Minamata montre que notre travail mondial pour protéger notre planète et ses habitants peut continuer à rassembler les nations. Nous l'avons fait pour la couche d'ozone et maintenant nous le faisons pour le mercure, tout comme nous devons le faire pour le changement climatique - une cause que la Convention de Minamata servira également. Ensemble, nous pouvons assainir nos pratiques », a déclaré le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), Erik Solheim, dans un communiqué.

Signé par 128 pays, la Convention tire son nom de la catastrophe d'empoisonnement au mercure la plus sévère de l'histoire, qui est apparue à Minamata, au Japon, en mai 1956, après des rejets importants d'eaux usées industrielles dans la baie de Minamata qui avaient commencé dans les années 1930. Les habitants de villages locaux qui ont mangé du poisson et des crustacés de la baie ont commencé à souffrir de convulsions, de psychoses, de perte de conscience et de coma. Au total, des milliers de personnes ont été certifiées comme ayant directement souffert d'un empoisonnement au mercure, maintenant connu sous le nom de maladie de Minamata.

La première Conférence des Parties à la Convention de Minamata rassemblera les représentants de gouvernements, d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales du monde entier à Genève du 24 au 29 septembre 2017. Cette Conférence jouera un rôle clé dans l'avenir de la Convention, car elle examinera et adoptera des décisions couvrant des questions techniques, administratives, opérationnelles et financières. Le président de la Suisse accueillera un segment de haut niveau intitulé « Making Mercury History » (Dire adieu au mercure) les 28 et 29 septembre.

Pour en savoir plus...

Publié le 21/08/2017




Nous suivre
Agenda
<< Juillet 2024 >>
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Parutions
Changement climatique : nous ne sommes pas prêt⸱es !
Navigating New Horizons
Mobiliser pour accélérer : la planification écologique
État des lieux et perspectives de déploiement du CCUS en France
Nominations
France gaz
MARTIN Frédéric
MTECT
HUET Brice
Ministère de l'Agriculture
GUTTON Martin
IGEDD - MTECT
Inspectrice·eur·s généraux de l'environnement et du développement durable