Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

Ouverture du débat public « L’eau potable en Ile-de-France »

Source : https://twitter.com/DebatEauIDF
 

Pour faire suite au projet du Syndicat des Eaux d'Ile-de-France (SEDIF) d’installer une technique de filtration membra­naire sur ses principales usines pour la production d'eau potable de plus de 4 millions de Franciliens, la CNDP a décidé d'organiser un vaste débat sur l'eau potable en Île-de-France, du 20 avril au 20 juillet 2023.

Le SEDIF (Syndicat des eaux d'Île-de-France), a un projet d'installation d'un nouveau système de filtration membranaire (osmose inverse basse pression /
nanofiltration) sur ses trois principales usines situées à Neuilly-sur-Marne, Choisy-le-Roi et Méry-sur-Oise. 97 % de l'eau potable produite dans ces usines
provient des eaux de surfaces prélevées dans la Seine, la Marne et l'Oise. L'eau brute est alors transformée en eau potable via un processus qui comprend plusieurs étapes : décantation, filtration, ozonation, chloration, avant d'arriver dans le réseau de distribution.

La mise en place d'un système de filtration membranaire pour affiner le processus de traitement de l'eau prélevée impliquerait des travaux dans les trois usines concernées et nécessiterait la création souterraine de deux lignes de 225kV pour relier les unités de production à des postes haute tension de RTE, afin de disposer de la puissance suffisante (+ 88GWh par an) pour le fonctionnement de la technologie.

Pour le SEDIF, ce projet permettrait d'atteindre les trois objectifs qu'il s'est fixé :

  • sanitaires : appliquer les principes de précaution et de prévention et anticiper la réglementation en retirant un maximum de micropolluants, en diminuant le chlore utilisé, voire en s'en passant ;
  • écologiques : améliorer la qualité et le goût de l'eau afin de réduire la consommation d'eau en bouteille, de produits d'entretien, de savons, de shampoings, ... et de leurs contenants ;
  • économiques et énergétiques : distribuer une eau moins calcaire pour réduire la consommation d'énergie chez les particuliers, allonger la durée de vie des appareils électroménagers et gagner en pouvoir d'achat en réduisant la  consommation d'eau en bouteille.

Le coût total du projet, estimé en 2022, est de 870 millions d'euros HT.

Afin de donner aux 4 millions d'habitants d'Île-de-France concernés par ce projet, mais aussi à l'ensemble de la population française, l'opportunité de comprendre le projet et de se prononcer sur son opportunité, le SEDIF et RTE, responsables de ce projet, ont saisi la Commission nationale du débat public, en vertu de l'article L121-8-1 Dossier de presse | Débat public L’eau potable en Île-de-France — 5 du code de l’Environnement compte tenu du montant de l’investissement envisagé et des impacts socio- économiques et environnementaux du projet.

Synthèse du dossier du maître d’ouvrage : www.debatpublic.fr/eau-potable-idf/le-document-de- presentation-du-projet-est-en-ligne-4107

Pour en savoir plus...

Publié le 25/04/2023




Nous suivre
Agenda
<< Juillet 2024 >>
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Parutions
État des lieux et perspectives de déploiement du CCUS en France » (juillet 2024)
Accélérer la transition écologique avec les achats
Rapport annuel 2023 de l'Autorité environnementale
La production, la consommation et le prix de l’électricité aux horizons 2035 et 2050
Nominations
IGEDD - MTECT
Inspectrice·eur·s généraux de l'environnement et du développement durable
DREAL Grand Est
HOELTZEL Marc
Groupe Isoskèle
DUPOUY Jean-Marc
Office du Bâtiment Grand Paris
ZACCAGNINO Dominique