Devenir membre
Accueil > Actualités > Actualité détail
News
Activités Afite
Communiqués de presse
Agenda
Nominations


L'AFITE est membre de


Ils soutiennent l'AFITE

LA STRATÉGIE CLIMAT DU CRÉDIT AGRICOLE - Visioconférence du 9 décembre 2020

L'AFITE organisait le 9 décembre 2020 une visioconférence sur le thème de la stratégie ESG (Environ­nementale, sociale et de gouvernance) et de la stratégie climat du Crédit Agricole, avec la participation de M. Eric CAMPOS, Directeur de la Responsabilité Sociétale et Environ­nementale (RSE), membre du Comité de Direction de Crédit Agricole SA et Délégué général de la Fondation Grameen Crédit Agricole, dont la mission est de contribuer à la lutte contre la pauvreté et les inégalités en promouvant l'inclusion financière et l'entrepreneuriat à impact social.

 

 

Le Groupe Crédit Agricole est la 10éme banque mondiale en termes de bilan et la première banque coopérative. Il compte 142 000 collaborateurs et 51 millions de clients dans 47 pays. Il est le 1er financeur de léconomie française.

La banque détient un capital total de 120 milliards de dollars avec un ratio CET11 de 15,9 % au 31 décembre 2019. Le groupe est très solide, tant en termes de fonds propres que de liquidités.

 
Les filiales du Crédit Agricole en France et à linternational (source : CA, Rapport Intégré 2019)

Le groupe est assis sur un actionnariat stable puisque 56 % du capital de Crédit Agricole SA est détenu par les 39 caisses régionales, à travers la holding « SAS Rue La Boétie ».

On compte parmi les filiales de la société cotée : LCL, BforBank, les entités internationales et les filiales spécialisées, qui se composent de sociétés consacrées à la gestion dactif, aux prises de participation, aux moyens de paiement, au crédit à la consommation, à lassurance, à la promotion et la gestion immobilière, une banque de financement et dinvestissement et des services financiers spécialisés dédiées aux grandes clientèles. Le Groupe détient également une Maison dEdition (UniEditions).

A lorigine, le champ daction du Crédit Agricole était limité au monde agricole, et les caisses locales ne pouvaient prêter quà leurs sociétaires. Aujourdhui cest une banque universelle, lagriculture ne représente quun faible pourcentage de son bilan, même si la banque détient près de 80 % des parts de marché du domaine de lagriculture en France.

 

Un engagement de longue date en faveur de la RSE

Le Crédit Agricole, fondé en 1894, a dans son histoire un rapport très particulier avec le territoire. Les valeurs historiques du groupe, liées à son statut de banque coopérative et mutualiste - proximité, responsabilité, solidarité et utilité nourrissent le cSur de son activité.

Ces valeurs historiques ont permis, bien avant lavènement du développement durable et de la RSE dans lactualité des entreprises, dengager les entités du Groupe, sagissant notamment des Caisses Régionales, dans la promotion dune économie inclusive et, depuis une vingtaine dannée, dans le développement des énergies durables et des obligations vertes.

A la fin des années 1990, le groupe crée Unifergie, la première société dédiée au financement des projets liés aux énergies renouvelables, à la maîtrise de l'énergie et à la protection de l'environnement. Non pas parce quil y a engouement pour les énergies renouvelables à lépoque mais parce que cétait un moyen de diversifier les sources de revenus des agriculteurs.

Dès 2003 le Crédit Agricole contribue à la rédaction des « principes équateurs » qui forment un référentiel pour structurer les financements de projets dans le respect de critères sociaux, sociétaux et environnementaux. Le Crédit Agricole est la première banque française à adopter ce référentiel.

La première équipe de « sustainable banking » est créée en 2010 au sein du groupe afin de travailler sur lémission dobligations vertes. Le groupe est aujourdhui leader mondial sur ce secteur.

En 2015, lors des Accords de Paris, le groupe prend la décision de cesser son financement des mines et des centrales électriques fonctionnant au charbon et létend à lensemble du monde en 2016.

Au moment de la crise du COVID-19, le Crédit Agricole a joué son rôle en octroyant 30 milliards dEuros de prêts garantis par létat et en reportant des échéances de prêts pour soutenir la trésorerie des entreprises, mais il sest également mobilisé auprès des institutions en structurant des obligations sociales de lutte contre la COVID-19 ou des « social bonds » pour lUnedic.

 

Une « raison dêtre » pour rassembler et mobiliser l'ensemble du groupe autour d'un projet commun

La loi PACTE2 a eu un impact important en donnant la possibilité aux entreprises de se doter dune « raison dêtre », qui éclaire de façon très pertinente la question de la responsabilité sociétale et environnementale de lentreprise.

Le Crédit Agricole sest livré à cet exercice dès septembre 2018 et a défini une raison dêtre qui se résume ainsi : « Agir chaque jour dans lintérêt de nos clients et de la société ».

Cette démarche a été très structurante pour le Groupe bancaire, puisquelle a permis dintégrer la question de son utilité sociétale au cSur de son modèle de création de valeur.

Cette raison dêtre a pour vocation de structurer lensemble de la stratégie du groupe, portée au plus haut niveau de la gouvernance, et de sexprimer à travers sa stratégie ESG.

Lun des grands défis de la société, la question du changement climatique, est ainsi pleinement entré dans les priorités du groupe.

Cest pourquoi, dans le cadre de son projet de Groupe « Ambitions 2022 », Le Crédit Agricole a adopté une stratégie Climat, avec l'objectif de faire de la finance verte un moteur de croissance pour le Groupe au service des territoires et de ses clients.

 

La stratégie ESG, un levier pour une transition vers une économe verte socialement acceptable

La stratégie ESG du Crédit Agricole traduit, au travers dobjectifs forts, la volonté daccompagner la transition et de contribuer aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Pour piloter cette stratégie, le Crédit Agricole a créé un Comité au plus haut niveau du groupe. Ce Comité, composé de 12 cadres dirigeants (9 Directeurs Généraux et 3 Présidents de Caisses Régionales), émet des recommandations sur les considérations sociales et environnementales à destinations de tous les dirigeants du Groupe.

Aux côtés de ce comité de pilotage, un Comité Scientifique a été créé, il est composé de 10 scientifiques de renom (climatologues, spécialistes de la biodiversité, économistes), ainsi quun Comité opérationnel de suivi (composé de responsables métiers opérationnels) qui décline les décisions de façon opérationnelle.

 

Une stratégie environnementale basée sur une approche scientifique

La question du climat ayant été identifiée comme lun des sujets les plus préoccupants pour les prochaines années, le groupe a décidé dadopter une stratégie climat alignée sur les accords de Paris et de faire certifier sa mise en Suvre par un organisme tiers indépendant.

La stratégie climat a été structurée suivant les 11 recommandations de la TCFD3, elle vise à être « Science Based Target », cest-à-dire que les objectifs de réduction des gaz à effet de serre, compatibles avec une trajectoire 2°C, se fondent sur des données scientifiques, en se basant sur des scénarios de développement durable.

La banque a développé des outils et des méthodologies pour suivre les progrès accomplis, tels que la méthodologie P9XCA développée avec lUniversité Paris Dauphine et lÉcole Polytechnique, pour mesurer son empreinte « Scope 3 » permettant de comptabiliser les émissions indirectes de gaz à effet de serre.

Des politiques sectorielles permettent de décliner la politique climatique du groupe par secteur et des mécanismes ont été mis en place en interne pour favoriser les produits de financement vert.

En septembre 2019, le groupe signait les « Principles for Responsible Banking » et rejoignait le « Collective Commitment to Climate Action » des Nations Unies, confirmant ainsi l'alignement de sa stratégie climat aux objectifs de développement (ODD) et à l'accord de Paris de 2015.

Cet engagement collectif du secteur bancaire en faveur du climat définit des mesures concrètes et contraignantes pour renforcer la contribution des signataires en matière de lutte contre le changement climatique. Elles portent notamment sur :

  • Le financement d'une économie sobre en carbone et résiliente au changement climatique afin de limiter le réchauffement à un niveau bien inférieur à 2°C, en s'efforçant d'atteindre 1,5 ° C ;

  • L'évolution des produits, services et relations avec les clients pour accompagner la transition énergétique ;

  • La transparence quant à l'impact des activités sur le climat et des progrès accomplis dans la réalisation de ces engagements.

 

Le « score de transition » : un outil innovant au service de la transformation du groupe

Afin dintégrer les défis de transition énergétique dans les relations avec les clients, chaque client reçoit une note de transition qui mesure la qualité de la transition climatique de lentreprise. Cela permet daccompagner fortement les clients bien notés et daider les autres à améliorer leur trajectoire de transition. Les outils commerciaux sont donc adaptés à la capacité du client à sinscrire dans la transition climatique.

Cette note est extrêmement importante, car les entités du groupe chercheront à financer des entreprises performantes. Cela va améliorer mécaniquement les performances du groupe et aura un impact sur lensemble du marché.

Le Crédit Agricole a pris le parti de ne pas en faire une notation de risque mais une notation de dialogue : elle sera transparente et permettra aux équipes commerciales et aux clients de comprendre et daméliorer leur performance.

Le score de transition de Crédit Agricole est fondé sur une double approche :

  • une compréhension de la performance du client au regard des objectifs climatiques et énergétiques associés,

  • une vision dynamique de l'intensité et de la vitesse de son processus de décarbonation.

Le score est fondé sur des données externes/publiques (les investisseurs nayant pas le droit de disposer de données privilégiées).

Le groupe sest engagé à couvrir 100 % de ses clients cotés dici la fin de lannée.

 

Une stratégie sociale basée sur une approche inclusive

La stratégie sociale du Crédit Agricole a pour ambition dêtre exemplaire et vise à la résilience et au renforcement des économies locales. Un effort particulier est déployé sur les territoires ayant des taux de chômage plus élevés que la moyenne nationale. Cela inclut notamment le financement du câblage en fibre optique pour désenclaver ces territoires et favoriser le télétravail, le financement du logement social et des associations à impact social ou environnemental, et le financement des structures contribuant à la santé ou à laccompagnement des personnes dépendantes.

La finance inclusive passe également par laccompagnement des personnes en situation de fragilité, cest pourquoi une gamme doffres adaptées, accessible à tous, a été mise en place. Des actions de prévention permettent de détecter les risques de surendettement et laccompagnement des personnes vulnérables est réalisé par des collaborateurs spécialement formés.

Au niveau mondial, la Fondation Grameen Crédit Agricole accompagne et finance les institutions de microfinance situées principalement dans les zones rurales (environ 50 millions $ de financement par an). Ces institutions soutiennent léconomie locale et renforcent les communautés locales.

Le crédit Agricole a développé un modèle managérial et une organisation de travail responsabilisants, qui favorisent lécoute et lengagement des collaborateurs, le développement des compétences et la sélection des talents. Le groupe sattache au développement et au maintien du dialogue social en garantissant léquité de traitement et la promotion de la diversité.

Le groupe a mis en place des indicateurs de genre, dintégration, permettant dillustrer la politique sociale du Crédit Agricole.

Léthique est une priorité stratégique du groupe. Cela touche des sujets tels que la lutte contre la corruption, la protection des lanceurs dalerte, la prévention du blanchiment et de la fraude, ou la protection des données personnelles des clients. Elle est diffusée auprès des collaborateurs à travers une charte étique, un code de bonne conduite et un « Corpus Fides » qui regroupe les normes et procédures auxquelles les entités du Groupe, les dirigeants et les collaborateurs sont assujettis.

 

Une gouvernance engagée pour construire un modèle dentreprise solide et durable.

La gouvernance du groupe reflète lancrage territorial du Crédit Agricole : sur 21 administrateurs, 10 viennent des banques locales et 47 % sont des femmes.

Le Conseil d'administration veille à la prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux dans les orientations stratégiques du Groupe et dans ses activités, en s'appuyant sur les travaux menés par ses Comités spécialisés, principalement le Comité stratégique et de la RSE.

Une part de la rémunération variable des dirigeants est indexée sur les performances RSE (40 % des critères de la rémunération variable sont extra-financiers)

Lapproche « bottom-up » est animée par un dispositif interne, dénommé « FReD », qui permet de suivre et de mesurer les progrès de Crédit Agricole S.A. en matière de RSE, mais également dengager les collaborateurs dans le projet du Groupe en leur donnant la possibilité de lancer des initiatives. Mis en place en 2012, « FReD » est devenu, en 2019, l'outil de déploiement et de pilotage des engagements sociétaux et environnementaux pris dans le cadre de la stratégie Ambitions 2022 du Groupe.

 

La présentation dEric CAMPOS sest poursuivie par de nombreux échanges avec les participants sur des sujets tels que la mise en Suvre de la stratégie ESG au sein du groupe ou les priorités de sa stratégie climat...

 


1Le ratio CET1, défini dans le cadre des accords « Bâle 3 », désigne le « Common Equity Tier 1 » (ou « Core Tier 1 »). Il permet de connaître le niveau de solvabilité dune banque en mesurant son ratio de fonds propres "durs". La Banque centrale européenne (BCE) impose au Crédit Agricole un ratio CET1 minimum d'au moins 9,7% au 1er janvier 2020.

2Loi du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises

3TCFD (Task Force on Climate Related-Financial Disclosures) mise en place par le G7 ayant émis un rapport en juin 2017 proposant aux entreprises des lignes directrices de reporting sur le climat (https://bit.ly/3nyzqgZ)


Publié le 11/01/2021




Nous suivre
Agenda
<< Janvier 2021 >>
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Parutions
Guide de gestion des crises sanitaires en forêt
Dossier : Les filières déchets
Pour un numérique soutenable
Convention citoyenne pour le climat : 149 mesures pour une nouvelle vision de la transition
Nominations
Evolem
DE MONTGOLFIER Ségolène
PLASTIC OMNIUM
MENESES David
Flexstone Partners
GIBERT Caroline
ID Logistics
DELAVAL Guillaume